NOUS SOMMES LE PEUPLE

Pour une révolution raisonnable

Conectez-vous en tant qu'auteur ou envoyez vos artilces à:

De la Commune de 1871 à aujourd'hui : la même guerre de classes, le même besoin d'émancipation des travailleurs !

By EPD - 18. mars 2021

Il y a 150 ans, le 18 mars 1871, le petit peuple parisien s’insurgeait et proclamait la Commune. Pour ceux qui ne se résignent pas à la domination de la bourgeoisie, c’est, encore aujourd'hui, un fait extraordinaire et enthousiasmant.

La Commune de Paris a été, en France, le premier et le seul pouvoir ouvrier. Du 18 mars au 28 mai 1871, pendant 72 jours, le peuple ouvrier, artisan et boutiquier de Paris - on dirait aujourd'hui le monde du travail - s’est gouverné lui-même.

La bourgeoisie prétend toujours être la seule classe capable de diriger. La Commune a prouvé que les classes laborieuses, les petites gens n’avaient pas besoin de rois, de politiciens, de chefs ou de patrons pour organiser la vie sociale. Elle a fait ce qu’aucun gouvernement bourgeois n’a jamais fait et ne fera jamais : elle a dirigé la société pour qu’elle réponde aux besoins du plus grand nombre. 

Projet de loi Climat & Résilience: interpellons les députés !

Le projet de loi Climat & Résilience fait en ce moment l'objet d'un débat parlementaire. Très attendu, ce texte doit traduire dans la loi les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Seul hic : il est loin d'être au niveau du défi. Interpellons les député·e·s pour le muscler !

Par FNE - 01. mars 2021 - Signez à la pétition -

Selon la dernière étude de Météo-France, nous sommes en France sur une trajectoire à +3,9°C d’ici la fin du siècle.​ Les conséquences économiques, sociales, géopolitiques, sur la santé, la capacité à nourrir la population, à prévenir les épidémies et catastrophes naturelles et sociales sont effrayantes. La décennie 2020-2030 est cruciale pour le climat.

Mais au fait, pourquoi interpeller les député·e·s ?

Les émissions de CO2 doivent chuter drastiquement dès maintenant pour espérer limiter la hausse des températures à moins de 1,5°C. Selon plusieurs études indépendantes, le projet de loi Climat & Résilience, supposé retranscrire les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, ne permettra pas de modifier suffisamment cette trajectoire s'il reste en l'état.

UPDATE 25. Octobre 2020: Le grand Changement planétaire -vous n'êtes pas seul(e) !

Le Grand Éveil Planétaire – The Great Awakening WorldWide – 2020

Un très beau montage vidéo de 13 minutes qu’il faut absolument voir.

Corona et les Crimes contre l’Humanité

Par VF - 03. Octobre 2020

L’avocat Reiner Fuellmich présente un aperçu complet de la façon dont le faux test PCR a été adopté comme norme pour le «diagnostic» de Covid-19 et comment le Parti vert allemand a persuadé le gouvernement majoritaire allemand d’adopter des points de discussion sur la peur et la panique violation du droit international des crimes contre l’humanité.

Le Dr Fuellmich annonce qu’un réseau international d’avocats plaidera la plus grande affaire délictuelle de l’histoire du monde.

La Fondation du Comité Corona (SCA) à Berlin, en Allemagne, et son réseau international ont interrogé pendant plusieurs mois les scientifiques et les experts les plus respectés du monde. Leurs déclarations sont cohérentes et permettent d'obtenir des conclusions et des réponses claires. Le Comité s'est engagé à effectuer des analyses indépendantes, transparentes et fondées sur des preuves.

Ce que vous avez toujours voulu savoir !

Par VF - 01. Octobre 2020

Les questions et réponses présentées dans ce qui suit concernent principalement l'Allemagne et l'espace juridique allemand, mais des résultats comparables permettent de tirer des conclusions similaires pour d'autres pays.

Réponses aux principales questions relatives à la contagion de la Corona, aux contre-mesures gouvernementales et aux conséquences du verrouillage :

1. QUEL EST LE DANGER DE SARS-COV-2 ?

Les craintes selon lesquelles le SRAS-CoV-2 pourrait être nettement plus dangereux en termes de transmissibilité, de charge de morbidité et de mortalité que la grippe se sont révélées infondées. Dans la plupart des cas, l'infection est asymptomatique ou s'accompagne de légers symptômes grippaux.

RD Congo : nouveaux massacres en Ituri, 58 morts

Des soldats de la Monusco patrouillant dans la région d'Ituri, en RD Congo, en mars 2020By AFP - 11. Septembre 

En quelques jours, 58 personnes ont été tuées dans deux massacres dans la province d'Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo. Un ministre accuse les Forces démocratiques alliées, groupe armé d'origine ougandaise. Une délégation est attendue dans la région, vendredi, sur les questions sécuritaires.

Deux nouveaux massacres ont endeuillé la région de l'Ituri, en République démocratique du Congo (RD Congo), région en proie à des flambées de violences depuis 2017. D'abord, 23 personnes ont été tuées le 8 septembre, puis 35, deux jours plus tard, dans la région forestière de Tshabi, en territoire d'Irumu,  proche de la frontière ougandaise. 

UPDATE 29. Juin 2020: Le Président s’engage pour la reconnaissance du crime d’écocide (video)

La convention citoyenne pour le climat souhaite un référendum sur la Constitution et le crime d’« écocide »

Les 150 membres de la convention doivent remettre cet après-midi leurs propositions à la ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne.

Les citoyens tirés au sort ont voté en faveur d’un référendum visant à créer le crime d’« écocide ».

Par Le Monde avec AFP - 21. Juin 2020

C’est le point d’orgue de plusieurs mois de débats. La convention citoyenne pour le climat doit rendre dimanche après-midi ses propositions pour lutter contre le réchauffement climatique « dans un esprit de justice sociale ».

Les 150 citoyens tirés au sort ont voté dimanche matin en faveur d’un référendum visant à introduire la lutte contre le changement climatique dans la Constitution et à créer le crime d’« écocide ». En revanche, ils ont rejeté l’idée d’utiliser le référendum pour d’autres mesures spécifiques. « Pour le reste, que le pouvoir prenne ses responsabilités », a lancé un des participants, résumant les arguments avancés par la plupart des intervenants.

Le spatial fascine. Les fusées font rêver. Les navettes émerveillent. Mais ce rêve contribue aujourd’hui à alimenter un peu du cauchemar à venir. Il est légitime de l’interroger. Curieusement pourtant, questionner le bienfondé du « spatial » choque, ulcère, scandalise. Comment si le cœur dur du génie humain s’était ici – et nulle part ailleurs – logé. Peut-être est-il pourtant nécessaire de dépasser ou de renverser ce mythe. Sans la moindre velléité  nihiliste ou provocation aigrie, il ne s’agirait que de ré-enchanter un autre rapport à l’espace.

Avec les fusées, l’Univers ne nous est pas devenu accessible. Rappelons que si l’on ramène la taille de la Terre à celle d’une orange, la Station Spatiale Internationale se trouverait à une distance de celle-ci qui équivaut à… l’épaisseur de sa peau ! Quant à la distance entre la Terre et la Lune, elle n’est, comparée à celle de notre Galaxie, qu’un dixième de l’épaisseur d’un cheveux par rapport à la Terre … Et notre Galaxie n’est, elle-même, qu’une infime « molécule » dans le fluide cosmique. Il serait donc totalement insensé de ressentir nos minces envolée spatiales comme un accès réel à l’Univers profond. Il n’en est rien.

Au Soudan du Sud, la révélation d’un éden inexploré de la biodiversité

Le pays abrite les habitats sauvages les moins explorés d’Afrique et les plus beaux, notamment la plus grande zone humide et la plus grande savane.

Vue aérienne, prise le 4 février 2020, du fleuve Pibor qui coule entre les parcs nationaux de Boma et de Badingilo, au Soudan du Sud. TONY KARUMBA/AFP

Par Le Monde / AFP - 26. Mai 2020

Le petit avion vire brusquement pour revenir survoler les plaines. Le pilote a aperçu quelque chose loin en dessous : une antilope, puis plusieurs, l’arrière-garde d’une migration de plus d’un million d’animaux sur cette immensité sauvage.

D’autres merveilles se cachent dans la savane. Trois girafes nubiennes, extrêmement rares, marchent pesamment, projetant leur ombre gigantesque sur les herbes. « Il n’en reste plus que quelques centaines dans le monde. Alors vous voyez quelque chose de spectaculaire », remarque Albert Schenk, de l’ONG Wildlife Conservation Society (WCS), en sondant du regard cette vaste étendue.

Nous sommes au Soudan du Sud, l’un des jardins d’Eden de la faune et de la flore africaines, un lieu d’une incroyable biodiversité situé entre les jungles tropicales et les déserts arides du continent. Mais aussi un paysage rarement vu par des étrangers. Les guerres civiles ont laissé le Soudan du Sud quasiment sans routes bitumées ni aérodromes. Le pays est de la taille de la France mais de larges pans restent isolés et impénétrables.

Vos gènes peuvent déterminer si le coronavirus pourraient vous envoyer à l'hôpital ou non

Il y a les énormes différences de gravité de l'infection chez de nombreux patients atteints du COVID-19

Par CONVERSATION

Les scientifiques commencent à déterminer lesquels sont importants.

- Lorsque certaines personnes sont infectées par le coronavirus, elles ne développent que des cas bénins ou indétectables de COVID-19. D'autres souffrent de symptômes graves, luttant pour respirer sur un respirateur pendant des semaines, si elles survivent.

Malgré un effort scientifique mondial concerté, les médecins ne savent toujours pas exactement pourquoi il en est ainsi.

Les différences génétiques pourraient-elles expliquer les différences que nous constatons dans les symptômes et la gravité des cas de COVID-19 ?

Pour le vérifier, nous avons utilisé des modèles informatiques pour analyser les variations génétiques connues au sein du système immunitaire humain. Les résultats de notre modélisation suggèrent qu'il existe en fait des différences dans l'ADN des personnes qui pourraient influencer leur capacité à répondre à une infection par le COVID-2 du SRAS.

April 2021
S M T W T F S
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30